Val-David : Cuisiner, c’est le secret

Je suis toujours étonnée et aussi, je pense, émerveillée, de voir le nombre de gens attablés dans les restaurants à Montréal, la semaine et les weekends.  Tant mieux pour ces restaurateurs parce qu’on le sait, ce n’est pas facile  de faire fonctionner un restaurant. Pour moi, aller au resto est un bonheur et une récompense ultime. Hélas! je ne peux me permettre d’y aller trois ou quatre fois semaine. Que reste-t-il comme solution ? La récompense alternative : cuisiner, cuisiner, cuisiner…  S’offrir ce plaisir et cette détente, relaxer, prendre son temps même si on est pressé et fatigué. Il y a tellement de recettes faciles qui se mitonnent en quelques minutes qu’il n’y a aucune raison pour ne pas se préparer de bons repas. Comme le dit notre chef préféré : «Vite fait, bien fait».  Une frittata, par exemple, ça doit bien prendre un gros cinq minutes à faire ! Peler une ou deux pommes de terre, casser cinq ou six œufs, y ajouter des herbes, beurrer un moule et mettre au four quinze minutes. Idem : Griller sur le barbecue un bout de faux-filet de bœuf ou de bison, et mettre en même temps sur une plaque à côté quelques légumes. Un autre 5 minutes de préparation. Délicieux. Surtout si nos pommes de terre, nos fines herbes et nos œufs viennent du Marché ! Bien sûr, pour y arriver, il est important de prendre le temps de panifier quelques achats pour la semaine. Et ce faisant, impliquer les enfants  dans le processus, ça forme la relève ! Oui, vive les bons restos, mais vive aussi la bonne cuisine des mamans et des papas qui, en cuisinant, donnent  à leur famille, ce qu’elles ont de bien précieux. Du temps. Bon appétit !
Diane Seguin

Partagez dans vos réseaux!

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Retour haut de page