L’ennemi No 1 du marché

Ne cherchez pas parmi les groupes terroristes de ce monde ni parmi les criminels les plus recherchés de la planète pour connaitre l’ennemi no 1 de nos marchés. Il est juste à côté de vous, certains jours. Il s’est présenté de façon assez spectaculaire vendredi dernier, à Saint-Janvier.
Vous avez deviné ? Oui, c’est le vent! On peut faire face à la pluie en grognant (surtout comme vendredi, sous la douche tout habillé!) Mais le vent, mes amis! Quand il surgit soudain en soufflant à plus de 30 km/heure, c’est la catastrophe. En quelques secondes, tout se mets à bouger dans tous les sens. On n’a pas assez de mains pour rattraper ce qui s’envole! Les gloriettes ont beau être amarrées avec des poids (sans lesquels elles se transforment en parachutes ascendants), il y a des limites à ce qu’une petite structure de toile et de métal peut supporter.
Pour fêter le 1er juillet, c’était le beau temps, alors que les habitués du marché ont pu faire leurs courses tranquillement. À l’abri de l’église et sous les toiles, nous avions le sourire. Et puis, …l’enfer. En moins d’une minute, les gloriettes ont commencée à valser, les affichettes à ‘éparpiller en direction du boul. Curé-Labelle, les clients à fuir en courant. Mais contrairement au Titanic, le Marché de Mirabel n’a pas sombré! On n’a même pas eu besoin de se cracher dans les mains (on était suffisamment mouillés comme ça), car tous ceux qui étaient sur place, M. Bouchard le premier, se sont mis à sauver les meubles. Trempés, certes! Mais assez heureux de manifester, tous ensemble, notre solidarité. Le mot qui me vient à l’esprit est celui que les marchés publics adoptent instinctivement comme valeur et qui pourrait d’ailleurs être le leitmotiv officiel : l’entraide. C’est cela même, un Marché Public, l’entraide. Des gens ensemble, une grande famille hétéroclite, reconstituée, capable de se soutenir dans l’effort pour produire, toujours prête à dépanner le voisin, à faire en sorte que ça marche.
Et je suis bien placée pour vous dire que les marchés qui fonctionnent le mieux sont ceux qui ont cet esprit d’entraide peinturé sur le front. Un grand merci à monsieur le maire (c’est sa meilleure photo à vie!), à toute l’équipe de montage et démontage, aux coordonnateurs sur le
terrain, aux producteurs et aux clients qui ont combattu notre ennemi no1 avec courage et ténacité, le 1er juillet. Comme dans toutes les belles histoires, tout est bien qui fini bien. Pas de trop de dégâts, aucune homme blessé, aucun coureur laissé sur les buts !
Tout ça pour vous dire que beau temps, mauvais temps, on est là pour vous.
Diane Seguin
Gestionnaire du Marché Public de Mirabel (Secteur Saint-Janvier)
Présidente de l’Association des Marchés Publics du Québec (AMPQ)
 
Consultez le PDF de Feuille de chou de Mirabel du 8 juillet 2016

Partagez dans vos réseaux!

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Retour haut de page