Le nerf de la guerre…

Marché du dimanche 12 juillet 2015, de 10 à 14 heures
J’ai été témoin d’un conseil de famille impliquant deux parents et leurs deux enfants de 8 et 10 ans. Le sujet : le marché. Peut-on acheter au Marché ou pas avec notre budget ? Situation : les parents aiment venir au Marché, ils y emmènent leurs enfants qui s’y plaisent aussi.  Mais  que pouvons-nous nous permettre, se demandent les parents ? Cette réunion de famille a été muri par les parents qui voulaient amener leurs filles à prendre une décision quant à l’épicerie de la semaine. «On peut acheter des céréales, celles que vous aimez, on peut acheter de la crème glacée, des pépites de poulet; mais on peut aussi ne plus en acheter et concentrer nos efforts sur les produits du Marché ». Remarquez qu’il n’y avait pas conflit au départ, seulement une prise de position suggérée qui aurait pu en causer. La famille a discuté longuement des produits qu’ils achètent déjà : les légumes et petits fruits, le poulet, le sirop d’érable, les fromages. Les parents ont témoigné de la fraicheur des produits qui se conservent beaucoup plus longtemps au frigo. Ils ont parlé du gout du poulet (parfois ils l’achetaient bio, parfois conventionnel, mais bien élevé) et encore là,  les parents ont convenu qu’ils faisaient plus de millage avec les poulets fermiers. Celui-ci ne réduisaient pas de moitié à la cuisson ! Les filles, elles, ont déclaré trouver les produits du marché vraiment meilleurs au gout. Décision unanime : on laisse tomber les céréales bourrées de sucre et autres friandises et on achète au Marché ! Des coupes plus modestes, comme les hachés des différentes viandes, plutôt que le carré ou le filet; plus de légumes, et on se paie la traite avec un dessert aux petits fruits achetés… au Marché. Tellement plusss santé !
Ceci pour vous dire que cette famille est fidèle au Marché depuis trois ans.  Parce qu’ils ont fait des choix  budgétaires et réfléchis, ils s’en portent tellement mieux. Il y a toujours quelqu’un pour dire qu’au marché c’est plus cher. Tout dépend, comme en toutes choses, du point de vue où on se place. Ce qui est toujours plus cher, c’est acheter n’importe quoi sans savoir ce qu’on mange. Au marché, vous savez ce que vous achetez et d’où ça vient. En fin de compte, ce qui est payant, c’est la qualité.  Comme disait ma mère : on n’a pas les moyens d’acheter « cheap», c’est une question de santé.
Diane Seguin

Partagez dans vos réseaux!

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Retour haut de page